CSCM

mercredi, janvier, 25, 2017

Promouvoir une bonne santé mentale : Leçons tirées du sport de haut niveau

 
Il est normal de ressentir du stress et de l’anxiété, d’avoir peur et de se sentir vulnérable. Mais ces émotions peuvent devenir accablantes, particulièrement si vous ne possédez pas les outils appropriés pour les gérer.


Pour être soi-même et connaitre nos meilleures performances, nous devons d’abord nous sentir bien. Il faut prendre soin de sa santé mentale, tout comme l’on prend soin de sa santé physique. Cet article présente quatre éléments essentiels au bien-être mental.


1. S’accepter


Vous ne pouvez pas changer vos gênes. Tout comme une coureuse pourrait être mieux adaptée à courir une certaine distance qu’une autre, chaque personne est génétiquement prédisposée à réagir d’une manière particulière face à des environnements très stressants. Cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas modifier nos réactions – les humains ont la capacité de modifier leurs paramètres physiques et mentaux.


Tout comme une coureuse au 800 mètres peut devenir une excellente coureuse au 1500 mètres avec un entrainement et une récupération adéquats, chacun de nous a la capacité d’entrainer son cerveau à répondre d’une manière un peu différente lorsque nous sommes confrontés à des situations difficiles. Notre cerveau a besoin d’être entrainé, d’être entretenu et de récupérer, tout comme les athlètes qui visent l’excellence.  

Pour modifier vos paramètres, vous devez d’abord accepter la manière dont vous réagissez. Si vous avez peur ou vous sentez stressé, acceptez-le ! Acceptez vos réactions normales et pratiquez la manière dont vous aimeriez réagir.

« Être soi-même dans ce que l’on fait fait toute la différence. »

Trouvez ou créez un environnement où vous pouvez vous accepter inconditionnellement. Il est important de s’accepter, que vous tentiez d’améliorer votre résilience physique ou mentale. Personne ne peut être fort physiquement ou mentalement de toutes les manières possibles. Mais toutes vos forces et vos défauts font partie de vous.


2. En faire plus au fil du temps
l’approche de « surcharge progressive »

Si vous demandez à une personne qui commence tout juste à s’entrainer de lever 100 kilos, elle ne sera probablement pas capable de le faire immédiatement. Ceci est sensé, bien sûr : cette personne ne s’est pas entrainée à lever une telle charge, donc il n’est pas raisonnable de lui demander ceci. Alors, pourquoi nous attendons-nous régulièrement à gérer des charges de stress énormes alors que nous n’avons pas été entrainés à le faire ?

N’oubliez pas que chacun de nous a son propre point de départ.  
Deux haltérophiles veulent augmenter leur force musculaire. La première, une femme mince avec une très petite masse musculaire, peut soulever 30 kilos la première journée. Notre deuxième haltérophile possède une masse musculaire plus importante et son corps est plus robuste. Elle peut donc lever 55 kilos la première journée.

Nous travaillons de cette manière en ce qui concerne le stress mental. Lorsqu’il s’agit de gérer son stress, nous avons tous un point de départ différent (ainsi que des stratégies de bien-être mental différentes) : certains y parviendront plus facilement que d’autres.

Surcharge progressive
Une augmentation progressive du stress imposé au corps le renforcira. Nos deux haltérophiles commencent avec une charge qu’elles peuvent gérer relativement bien. Au fur et à mesure que leur force musculaire augmente, elles pourront soulever des charges plus lourdes. Il en est de même pour la santé mentale. Notre capacité à gérer la détresse mentale peut augmenter progressivement.

N’oubliez pas pourquoi vous faites ceci. N’oubliez pas votre objectif, que vous souhaitiez devenir plus forte ou être en meilleure santé, ou simplement vous lancer le défi d’améliorer votre bien-être.

  1. Grandir face à l’adversité (hypertrophie mentale)

En science du sport, l’hypertrophie est une méthode efficace d’entrainement qui permet d’augmenter la masse musculaire. Pour devenir plus fortes, nos haltérophiles doivent soulever des charges plus lourdes que celles qu’elles sont capables de gérer facilement. Nos muscles se renforcissent plus rapidement lorsque nous leur donnons la chance de subir de légères lésions, pour ensuite leur fournir ce dont ils ont besoin pour guérir et devenir plus forts.

L’unique manière d’augmenter sa capacité à gérer le stress est de faire fond adéquatement sur ses échecs pour en revenir plus fort. Être légèrement inconfortable, que ce soit physiquement ou mentalement, signifie que l’on se donne la chance d’apprendre et de s’améliorer, de devenir une personne plus résiliente.

« Lorsque nous cessons de permettre aux gens de connaitre l’échec, ils commencent à vivre dans la sécurité. Nous leur enseignons à ne pas vivre pleinement et à ne pas découvrir leur plein potentiel. »

  1. La récupération est essentielle

Les athlètes savent qu’ils doivent prendre soin d’eux lorsque leur corps est en détresse physique et ils ont pris l’habitude de le faire régulièrement. Ils mangent bien, s’hydratent et font ce qui est nécessaire pour que leur corps soit prêt. En situation de détresse mentale, nous négligeons souvent de prendre une pause et nous n’entamons pas des étapes intentionnelles qui mèneront à la récupération.

Des périodes allongées et plus intenses de stress requièrent une récupération plus diligente et intentionnelle. Une blessure sérieuse exige du repos, de la récupération et une réadaptation adaptée autant dans le sport que dans la vie. Chacun de nous doit se donner le temps nécessaire pour récupérer et bien se soigner afin de se remettre d’un obstacle ou d’un évènement traumatisant.

Éliminez le stimulus. Si un certain exercice a causé ou exacerbé une blessure, évitez-le ! De même, il faut s’éloigner des choses qui causent ou exacerbent notre détresse mentale.

Gérez la cause de votre stress. Identifier la cause et ses effets est une étape importante pour se remettre d’une blessure ou d’un traumatisme.

Ajoutez un substrat. Tout comme une bonne alimentation peut vous aider à retrouver votre énergie pour votre prochain entrainement, certains éléments de base sont essentiels pour retrouver un état d’équilibre.

L’endurance mentale est le produit d’un entrainement adéquat et d’un régime de maintien, tout comme la forme physique. La forme mentale et la forme physique ne sont pas permanentes !

Le succès ne vous rend pas invulnérable. Une journée, un mois ou une année de succès ne vous rendent pas invulnérables. Un compétiteur redoutable peut se blesser. Une personne résiliente mentalement peut connaitre des revers lorsqu’elle est confrontée à des défis. On peut se blesser dans la vie, tout comme dans le sport. La vulnérabilité, qu’elle soit physique ou mentale, s’accompagne d’occasions en or qu’il faut saisir.