Jeff Powell

jeudi, mars, 30, 2017

Le programme « Fast Pitch » de Winnipeg – 2017

Redéfinir la définition d’une « communauté »

 30 mars 2017 – Il y a longtemps que je n’ai pas participé à une compétition de type « performance sur demande » pour représenter un groupe de personnes qui me sont très chères, avec un prix important au bout de la ligne. Mais jeudi dernier, je me suis retrouvé dans ce rôle.
Le Centre canadien du sport Manitoba a eu la chance d’être l’un des 15 organismes sélectionnés pour participer au programme Fast Pitch de la Fondation Winnipeg

Il s’agit d’une série d’ateliers et de performances échelonnés sur une période de deux mois dont l’objectif est d’enseigner aux organismes à but non lucratif de Winnipeg comment raconter leur histoire d’une manière concise et intéressante. Nous n’avons pas gagné la dernière ronde, mais je ne me souviens pas m’être autant amusé pendant un processus compétitif.

Alors que je réfléchissais au contenu de ce blogue, le mot « communauté » revenait constamment dans mes pensées. Bien que je m’identifie fortement en tant que Canadien, Manitobain et Winnipegois, Fast Pitch a rassemblé (et créé) plusieurs autres communautés.

Je ne peux pas parler de communautés sans penser d’abord aux 14 autres organismes du concours. Certains ont partagé des histoires personnelles incroyables et puissantes, tandis que d’autres ont décrit le travail formidable qu’ils accomplissent : ils furent tous une source d’inspiration incroyable. Ce fut un plaisir particulier d’être témoin du soutien mutuel dont ils ont fait preuve et je suis reconnaissant que l’on m’ait invité à faire partie de ce groupe.

L’un de mes anciens entraineurs aimait dire « rien ne motive un entraineur autant que des athlètes motivés ». Les approches choisies par mes compagnons pour leurs présentations m’ont mis au défi d’une manière très organique et positive.

Bien sûr, aucun d’entre nous n’aurait autant progressé sans ses entraineurs. J’ai énormément apprécié la rétroaction et l’encouragement de Stephen Porco et de Scott McFayden pendant l’événement. En fait, les présentateurs étaient tous d’avis que le rapport établi avec les entraineurs était l’un des éléments les plus importants du programme.

Enfin, il existe une communauté de philanthropes et de citoyens civiques qui font de Winnipeg une ville particulière. Cette communauté comprend, notamment, Jennifer Partridge et Nicole Chartrand de la Fondation Winnipeg, les juges de la soirée et les 275 personnes qui ont assisté à la finale jeudi soir. Tous ceux qui ont participé à Fast Pitch ont indiqué que le travail de ces organisations contribue largement à bâtir le type de communauté dont nous souhaitons faire partie.

J’ai réfléchi à tout ceci au cours des derniers jours en pensant à la communauté du CCSM. Les espoirs olympiques et paralympiques ainsi que les athlètes qui se préparent à quitter le sport étaient le sujet de ma présentation la semaine dernière. J’ai pensé aux entraineurs, aux parents et aux officiels sans qui leur cheminement n’aurait pas été possible. J’ai aussi pensé au personnel, au conseil d’administration et aux amis du CCSM qui les appuient dans leurs efforts. Tous ces gens (et une centaine d’autres) forment la communauté que nous servons. J’espère qu’à leurs yeux, nous parvenons à bien les servir.

Mon vœu pour vous tous, chers lecteurs, est de tisser davantage de liens avec la communauté ou les communautés que vous avez à cœur. Si cette communauté est la nôtre ici au CCSM, je suis impatient d’avoir de vos nouvelles. Si vous aimeriez savoir où consacrer vos énergies, je peux fournir 14 excellentes suggestions.