Le courage d’échouer

Dre Adrienne Leslie-Toogood, directrice de la psychologie du sport

On perd aisément de vue certaines choses lorsque nous investissons autant de temps dans notre sport. Ce moment est une occasion de développer d’autres aspects de votre identité. Trouvez autre chose que vous aimez faire ou perfectionnez une compétence que vous n’avez pas eu le temps de développer dans le passé. Waneek Horn Miller a parlé d’une conversation qu’elle a eue avec Billy Mills, qui a gagné la course de 10 000 mètres aux Jeux olympiques. La fin de sa course est connue pour être l’une des arrivées les plus impressionnantes et les plus courageuses de l’histoire de son sport. Waneek a demandé à Billy comment il avait eu le courage de finir de cette façon. Il a répondu que la plupart des athlètes investissent 98 % d’eux-mêmes dans une course et qu’ils gardent les 2 % restants en cas d’échec, pour se reconstruire. Mais Billy a dit qu’il était capable de s’investir à 100 % parce qu’il savait que s’il s’affaissait, sa communauté l’aiderait à se relever. Lorsque nous pouvons avoir une vue d’ensemble et que nous savons que nous sommes plus que notre sport, cela nous permet d’investir tout notre être dans ce que nous faisons, et cela nous permet de voir quel est notre véritable potentiel. Merci à Matthew Lehman, tennis de table, de nous avoir rappelé cette puissante leçon.

Sign up to receive the latest news from CSCM and its athletes.