Causons. Écoutons.

Published On: janvier 25, 2023

La journée Bell Cause pour la cause est un événement annuel qui est dédié à faire avancer la cause de la santé mentale par une campagne de sensibilisation et encourage chacun à prendre des mesures significatives pour amener un changement positif. Le site Web (https://cause.bell.ca/) offre un certain nombre de ressources et de suggestions sur les moyens d’agir.

Le CCSM apprécie cette initiative et notre équipe de psychologie propose quelques conseils pour nous aider à faire en sorte que lorsque quelqu’un a besoin de parler, nous soyons prêts et capables de l’écouter.

Voici trois façons de créer un espace sûr pour quelqu’un qui veut parler.

1. Montrez que vous êtes disponible et offrez des occasions d’établir des rapports.

« La sécurité n’est pas l’absence de menace, c’est la présence de liens. » – Dr Gabor Maté

S’il semble qu’une personne puisse avoir besoin de soutien, vous pourriez, dans un premier temps, entamer une conversation. En proposant de discuter, vous indiquez que vous souhaitez établir un rapport. Même si la personne ne veut pas parler (ou ne veut pas parler maintenant), savoir que quelqu’un l’a remarquée et s’intéresse à elle peut l’aider à se sentir moins seule.

Quelques amorces de conversation pour inciter le développement d’un rapport :

  • Il semble que tu es (silencieux, absente des pratiques, triste) ces derniers temps. Y a-t-il quelque chose qui se passe ? 
  • Je pensais à toi et je voulais prendre des nouvelles. Comment vas-tu ?
  • Je me soucie de toi et j’ai remarqué que tu n’étais pas toi-même ces derniers temps. Tu veux en parler ?

Lorsque vous établissez un rapport, il est également important de penser au moment et à l’endroit. À quel endroit cette personne pourrait-elle se sentir à l’aise pour parler de ces choses ? Pouvez-vous l’aider à se sentir en sécurité pour en parler ?

2. Soyez présent(e) et écoutez sans essayer de « réparer » les choses.

« Mais l’empathie ne consiste pas à réparer, c’est le choix courageux d’être avec quelqu’un dans son obscurité – et non de se dépêcher à faire revenir la lumière pour nous sentir mieux. » – Brene Brown

Parfois, les gens évitent d’avoir des conversations sur la santé mentale parce qu’ils ont peur de ne pas dire la « bonne » chose, ils craignent d’aggraver la situation ou n’ont pas de solution à offrir. Lorsque quelqu’un vit des moments difficiles, il suffit parfois d’écouter. 

Voici quelques éléments à prendre en compte lors d’une conversation :

  • N’essayez pas détourner la conversation. Soyez ouvert(e). 
  • Déchargez-vous de la pression – vous n’avez pas besoin de résoudre le problème ou de trouver la chose « parfaite » à dire.
  • Ne jugez pas les gens pour leurs pensées ou leurs sentiments.
  • Demandez à la personne si elle souhaite un retour ou de l’aide, ou si elle a simplement besoin de parler.
  • Pratiquez l’empathie, et non la sympathie. L’empathie consiste à rejoindre quelqu’un dans ses sentiments, alors que la sympathie consiste à plaindre quelqu’un qui ressent ces sentiments.
  • Reconnaissez ce que vous ressentez et partagez votre appréciation du fait que la personne se soit confiée à vous : « J’apprécie énormément que tu aies partagé cela avec moi. Merci. »

3. Les rapports humains sont un excellent moyen de gérer le stress

« Votre réponse au stress possède un mécanisme intégré de résilience au stress, et ce mécanisme est le rapport humain. » – Dr Kelly McGonigal

Dans sa conférence TED intitulée « Comment faire du stress votre ami » , Kelly McGonigal parle de l’hormone ocytocine et de la façon dont elle nous pousse à rechercher des liens. Lorsque nous sommes stressés, nous sommes encouragés à aller vers les autres et à partager. En retour, le fait d’entrer en contact avec les autres renforce notre capacité à gérer le stress : on se rétablit plus rapidement du stress et on devient plus résistants aux futures expériences stressantes.

Souvenez-vous de ces choses :

  • Pensez à une récente période de stress. Comment vous êtes-vous senti(e) ? Quels étaient les indices ou les signaux indiquant que vous êtes stressé(e) ? Est-ce que quelque chose a changé dans votre comportement, vos pensées ou vos sentiments ? 
  • Réfléchissez à qui et à ce qui vous aide à gérer le stress – élaborez un plan pour gérer ce stress la prochaine fois que vous vous sentirez stressé(e).
  • Lorsque vous vous sentez stressé(e), tendez la main à une personne qui vous est chère.
  • Si une personne de votre entourage semble stressée, offrez-lui un espace sûr pour parler.

Causons. Écoutons.

Ce blogue a été compilé par le personnel et les stagiaires du CCSM, notamment Dr Adrienne Leslie-Toogood, Craig C Brown, Lindsay Berard, Cheryl Coulter et Nickolas Kosmenko.

Sign up to receive the latest news from CSCM and its athletes.