CSCM

jeudi, décembre, 8th, 2016

Rencontrez spécialiste de brasse Canadienne Kelsey Wog

Parlez-nous de vos débuts en natation.

J’ai commencé à nager à l’âge de 7 ans dans le cadre du programme Can Swim. Après avoir pris des leçons, j’ai commencé à participer à des compétitions. Lorsque j’étais jeune, l’un de mes instructeurs a dit que je pourrais devenir très bonne, mais ce n’est que lorsque j’avais 13 ou 14 ans que j’ai découvert un talent pour la brasse.

 

Comment as-tu su que la natation était le sport parfait pour toi?

Je pratiquais la danse écossaise quand j’avais 4 ou 5 ans. Je détestais la natation à l’époque. Mais un peu plus tard, j’ai commencé à vraiment l’apprécier quand j’ai remporté mes premières compétitions provinciales.

 

Qu’est-ce qui vous donne un avantage dans votre sport ou qu’est-ce qui vous distingue de vos coéquipiers et compétiteurs?

J’étais danseuse avant d’être nageuse, alors j’avais une force et une connaissance de mon corps que les autres compétiteurs n’avaient pas.

 

Après une course ou performance décevante, qu’est-ce qui te motive à continuer?

Si c’était très important, je pleure. J’essaie de me rappeler que ce n’était qu’une course dans le cycle de ma vie et que parfois, les mauvaises courses sont tout aussi importantes, ou même plus importantes, que les bonnes.

 

Peux-tu décrire l’un de tes plus beaux moments en natation?

Mon meilleur moment fut aussi mon pire moment. J’ai terminé en troisième place aux essais olympiques à la brasse 200 mètres, en avril. J’étais heureuse parce que j’étais vraiment près d’atteindre l’un de mes meilleurs résultats, mais ce n’était pas assez pour me qualifier pour Rio.

 

Si tu pouvais passer une journée ou une semaine à t’entrainer en faisant tout ce que tu veux, que ferais-tu?

J’irais en Afrique. Je ferais du camping au milieu d’un safari. Je ferais du parachutisme. J’aimerais aussi être propriétaire d’une maison de reptiles. J’aime les animaux. J’ai un gecko, un bernard-l’ermite, un poisson et un caméléon maintenant.

 

Quel est le dernier livre que tu as lu? Ou est-ce que tu lis un blogue régulièrement?

Je ne suis pas une grande liseuse, mais j’ai reçu la biographie de Clara Hughes pour Noël l’an dernier et je lis pendant mes pauses. C’était vraiment intéressant!

 

Quelle est ta plus grande peur?

J’ai peur de plusieurs choses. Me couper la main dans un malaxeur, un intrus qui entre dans ma maison par une fenêtre pendant mon sommeil, des choses comme ça.

 

Y a-t-il une idée fausse que les gens ont à propos de toi? (sport, entrainement, etc.)

La plupart de gens pensent que pour être nageur, il faut avoir l’air de Michael Phelps ou de Missy Franklin : qu’il faut une ossature solide et des bras longs. Ils pensent que l’on boit plusieurs slurpees ou que l’on mange de gros repas pour absorber suffisamment de calories dans une journée.

 

Quel fut ton moment le plus embarrassant?

À mes premiers essais en 2014, je me suis accidentellement retrouvée dans le mauvais couloir à la finale. C’était le couloir de nageuse qui a gagné. Elle allait de gauche à droite sans comprendre ce qui se passait, mais j’étais tellement concentrée sur la course que je ne voyais pas mes coéquipiers qui tentaient de m’indiquer que j’étais dans le mauvais couloir.